Awa MEITE



Styliste - Designer


A propos de l'artiste Awa Meité puise largement son inspiration dans la tradition africaine à laquelle elle donne une interprétation, dans le souci toujours présent de valoriser les matières locales: travail du cuir des touaregs, tissage des fils d’argent dogon, nattes en fibres naturelles du Niger, calebasses pirogravées du Burkina Faso, etc... Cependant le coton du Mali, dont elle est originaire, et qui est le premier producteur de l’or blanc en Afrique subsaharienne, est comme elle le décrit 'la matière la plus précieuse qui soit' et cela à plusieurs titres. Une des facettes de la démarche de l’artiste, un de ses engagements, une de ses constantes : promouvoir une Afrique positive, créatrice de richesses, de sens et de présence au monde. Son travail, d’année en année, continue à arpenter les chemins de la tradition, à mettre en valeur le génie des artisans (tisserands, teinturiers, bijoutiers, cordonniers) mais prend aussi des sentiers buissonniers qui la mènent vers une mode extrêmement contemporaine, faite de silhouettes très épurées. Une mode qui aime la couleur, les matières pures. Une mode qui n’utilise pas le savoir faire africain pour l’adapter à tout prix au prêt à porter occidental. Et surtout qui rend les femmes, légères, audacieuses, belles à voir… sous toutes les latitudes. Elle habille des artistes comme Cheick Tidiane Seck, Salif Kéita, Oumou Sangaré ou Dee Dee Bridgewater."

Crédit: http://www.awameite.com



Awa Meité Réalisatrice, peintre, joaillière, styliste et designer, Awa Meité travaille à Bamako (Mali) et en France. Inspirée par nombre de groupes ethniques de l’Afrique occidentale, Meité met en valeur des matières et des pratiques locales dans ses productions artistiques. Active dans diverses organisations africaines, Meité a créé en 1998 l’association Routes du Sud, qui a organisé l’événement tenu en 2004 par l’UNESCO, « Le Sud aide le Sud face au sida ». Depuis 2007, elle coordonne le projet Daoula, qui encourage la production locale de coton et l’échange d’idées sur « l’or blanc » de l’Afrique. Plus récemment, elle a produit et dirigé le documentaire Femmes, environnement et créativité. Raphaëlle Aubin © 2007 FDL

Projet Douala









     
retour page mode