Abdoulaye Konaté
Plasticien



Biographie


A
bdoulaye Konate crée des installations d’une grande rigueur, sobres, élégantes et d’une extrême dignité. maîtrisant parfaitement l’espace, son style épuré fait penser au trait incisif de Braque. Avec ses oeuvres, Abdoulaye Konaté lutte sur deux fronts, la tradition et les questions liées au monde actuel, affirme que “les artistes africains contemporains doivent perpétuer les traditions de la terre”, critique l’impérialisme culturel occidental ou déplore le fait que maints artistes ont perdu pied avec la réalité du monde. Il rappelle ainsi, avec force, que la tradition africaine est un alphabet, se sert de celui-ci pour travailler sur des installations qui rendent hommage au peuple du Mali. Dans “Mort, Naissance et Culture”, le signe noir qui apparaît en arrière plan de l’œuvre est symbole de la culture chez les Bambaras et l’artiste trouve son inspiration, entre autres, dans les autels de dévotion à la fertilité des femmes Dogon. C’est toujours en se référant aux traditions de son peuple qu’il créera “Hommage aux chasseurs du Monde”. Il n’hésite pas, dans ses installations, à introduire des objets quotidiens ou religieux africains : tissus, cornes, branches d’arbres, amulettes, carcasses de vache que, selon lui, les gens peuvent comprendre et reconnaître. Abdoulaye Konaté nous interpelle simultanément sur des problèmes liés à des aspects plus immédiats ; il met en oeuvre un travail sur les événements de mars 1991 au Mali , “Dessin d’un événement politique” dans lequel une voiture récupérée après les ....placée à l’intérieur du véhicule, diffuse des reportages sur le dictateur Moussa Traoré.. En créant “Rwanda Burundi Génocide”, “Le drame du Sahel” ou “Lutte contre le HIV”, la démarche est la même, elle prend l’aspect d’un cri de fureur et fait d’Abdoulaye Konaté un des plasticiens africains du moment les plus lucides et les plus engagés sur cette ligne où mémoire et désastres contemporains sont indubitablement liés.

Expositions


PRINCIPALES EXPOSITIONS :

1986 : BIENNALE DE LA HAVANE (Cuba)
1988 : METRO DE LISBONNE , Installation (Portugal)
1993 : CENTRE CULTUREL FRANCAIS DE BAMAKO (Mali)
1994 : INSTITUT DU MONDE ARABE (Paris)
1996 : CENTRE CULTUREL FRANCAIS DE BAMAKO (Mali)

Mon travail

retour page Les artistes plasticiens