Adama Bamba
Photographe



Biographie


E
tudiant en deuxième année du CFP, il réussit à allier son métier de photographe ambulant à sa passion, la photographie d’art.

La photographie est une tradition dans la famille Bamba. De Sikasso à Bamako, elle a pris les clichés des Maliens sur plusieurs générations.

Le premier studio de photo de la région de Sikasso a été tenu par le grand-père de ce jeune photographe.
Son père a monté, dès 1978, son propre studio à 100km de Sikasso, Kadiolo (frontière de la Côte d’Ivoire) ; parallèlement il s’est rendu dans les villages afin de retracer le portrait des villageois.

Comme le studio de Kadiolo n’a pas marché, son père a monté un studio en 1996 à Zégoua , carrefour entre Sikasso et la Côte d’Ivoire.
Adama Bamba commence la photo dès l’âge de 13 ans à Kadiolo, d’abord avec un Compact Autofocus puis un Zenith, un Yashica et un Pentax.
Il est photographe ambulant, dans les soirées ou les mariages. Parti au lycée à Sikasso, il rentre toutes les vacances chez lui et s’empresse d’aller photographier en Côte d’Ivoire dans la nouvelle boîte de nuit, le Paradis.
Lire la suite...

Expositions


L
a photo est un métier noble mais très difficile car, pour beaucoup de gens ici ,un photographe ne mérite pas une certaine aisance. Nous ne sommes pas respectés. Et pourtant tout le monde se fait photographier du mendiant au président. Nous sommes à la croisée de tous les chemins, nous rencontrons les gens les plus sérieux, des religieux, des prostitués… Nous avons plein de relations… cela amène de la chaleur.

Adama développe, à côté de sa formation et de la photo de studio, un travail personnel sur différents thèmes comme le chapelet, la diversité des fesses des belles femmes. Rire…

Le regard des enfants, les mains (car c’est la main qui fait et qui défait) et sur l’empreinte de l’homme sur la nature… Dans le futur, Adama Bamba espère être un grand photographe connu de par le monde et devenir un grand richard de la photo !

Son travail

 


 
 
     
retour page des photographes