Souleymane Cissé
Cinéaste



Biographie


S
ouleymane Cissé est un cinéaste malien, né le 21 avril 1940 à Bamako (Mali).

Souleymane Cissé est né dans une famille musulmane modeste. Il est passionné de cinéma dès son enfance. Depuis l’âge de 7 ans, il fréquente très régulièrement le cinéma comme spectateur en compagnie de ses grands frères et de leurs amis. Il fait des études secondaires à Dakar et revient dans son pays en 1960 lors de l’éclatement de la Fédération du Mali et de l’indépendance de son pays. Il adhère alors à des mouvements de jeunesse et commence à projeter à la Maison des Jeunes de Bamako des films qu'il commente ensuite au public.

C'est un film documentaire sur l’arrestation de Patrice Lumumba qui déclenche réellement sa volonté de faire du cinéma. Il obtient une bourse pour suivre un stage de projectionniste puis des études de cinéma à l'Institut des Hautes Etudes Supérieures de la Cinématographie de Moscou. Il en sort diplômé en 1969. En 1970, rentré au Mali, il est employé comme cameraman-reporter au Service cinématographique du Ministère de l'Information, ce qui lui offre l'occasion de parcourir le Mali de long en large caméra à l'épaule pendant trois ans et de réaliser plusieurs documentaires.

Lire la suite sur Wikipédia
Intinéraire de Souleymane Cissé sur Maliweb
Souleymane Cissé sur Allocine.fr

Filmographie


E
n...
1968 : L’aspirant (court métrage)
1968 : Source d’inspiration (court métrage)
1970 : Dégal à Dialloubé
1971 : Fête du Sanké
1972 : Cinq jours d’une vie
1975 : L’Homme et ses idoles (court métrage)
1975 : Den Muso (La fille) - Voir Wikipédia
1978 : Baara - Voir Wikipédia
1978 : Chanteurs traditionnels des Iles Seychelles
1982 : Finyè - Voir Wikipédia
1987 : Yeelen - (La lumière)- Voir Wikipédia
1995 : Waati
2009 : Min Yé

Extraits de son travail et interview

Yeelen (la lumière, en bambara) est un parcours initiatique : l'initiation d'un jeune Bambara, il y a quelques siècles, dans une famille de sorciers. Nianankoro, un jeune homme, va recevoir le savoir destiné à lui assurer la maîtrise des forces qui l'entourent. Cette connaissance est "le komo" que les Bambaras se transmettent depuis toujours, de génération en génération. Le père supporte mal de voir son fils devenir son égal. Pour qu'il échappe à sa folie meurtrière, la mère éloigne Nianankoro.
Il acquiert peu à peu les éléments de la connaissance ultime, et de ses nouveaux pouvoirs il devra inévitablement affronter en un combat mortel la colère et les pouvoirs de son père.


film YEELEN (La lumière) - durée 1:45:21

film FINYE (Le vent) - durée 1:41:214

Finyè est un film du réalisateur malien Souleymane Cissé sorti en 1982.

Une grande ville africaine contemporaine ; une rencontre : celle de deux adolescents en révolte. Bâ est le petit-fils d'un des chefs traditionnels de la région. Batrou, elle, est la fille d'un des représentants du nouveau pouvoir, le gouverneur militaire Sangaré, auquel ils vont s'affronter...

Nominations et récompenses: Sélection officielle au Festival de Cannes 1982 Tanit d'Or au Festival de Carthage 1982 Grand Prix, Etalon de Yennenga, FESPACO 1983

Souleymane Cissé,
un oeil incisif sur le Mali
Le réalisateur Souleymane Cissé ne cesse de raconter des histoires fortes, celles des Maliens qui l'entourent, au quotidien. Portrait.

«On écrit en marchant ! A chaque fois qu’on découvre les gens, on a un contact, des informations et la vie s’installe, l’histoire s’installe et on commence à écrire».
Avec son grand boubou en bazin couleur crème qui traîne allégrement par terre dans la poussière de son quartier populaire de Bamako qui l’a vu naître et grandir, Souleymane Cissé ne cesse de laisser l’histoire s'établir.


Source SLATEAFRIQUE Lire la suite...
Sen Muso est un film du réalisateur malien Souleymane Cissé sortie en 1975

Sékou est renvoyé de l'usine de cycles dirigée par Malamine Diaby parce qu'il a osé demander une augmentation. Il sort avec Ténin, une jeune fille muette, dont il ignore qu'elle est la fille de son ancien patron. Un jour de sortie entre jeunes, Sékou la viole. Ténin se trouve enceinte et subit la colère de ses parents. Elle est alors confrontée brutalement à la morale de sa famille et à la lâcheté de Sékou qui refuse de reconnaître l'enfant.

film DEN MUSO (La jeune fille) - durée 1:25:294
     
retour page du cinéma Malien