Le cuiseur à économie de bois



Pourquoi économiser le bois ?


La première énergie consommée au Mali est le bois ; il l’est essentiellement pour les besoins domestiques, c'est-àdire la cuisine. Tous les indicateurs de développement prouvent qu’il y a un lien étroit entre l’accès à l’énergie, la santé, l’éducation, l’espérance de vie, la liberté… Dans la plupart des pays africains (et ailleurs aussi…), ce sont les femmes qui sont chargées de la cuisson des aliments, et selon les plats, elles passent de 3 à 7 heures devant des foyers ouverts. Au préalable, ces femmes ou parfois les enfants consacrent un temps de plus en plus important au ramassage du bois.
Du fait de l’épuisement de la ressource de proximité, le ramassage du bois est devenu une corvée très chronophage et éreintante. Ce temps perdu ne permet pas aux femmes de créer des activités de production génératrices de revenus ou de se consacrer aux soins ou à l’éducation de leurs enfants. Le déboisement important accélère la dégradation des écosystèmes locaux, la diminution des zones de productions agricoles et l’érosion des sols… Cette baisse de la fertilité des sols entraine indubitablement une diminution des rendements, puis une pénurie des terres cultivables, enfin l’insuffisance alimentaire des populations locales.

Source : Bolivia Inti Sud Soleil - voir leur site web

Principe et fonctionnement des cuiseurs à économie de bois ou foyers améliorés


Le principe est de réduire la taille du foyer de combustion et de canaliser au mieux l’air chaud (fumée) qui chauffe la casserole.

Le fonctionnement est simple : on fait un feu de bois sur la grille dans la partie horizontale du coude. La fumée monte dans le coude et s’évacue par le haut du coude qui débouche sous la casserole. La cendre dans le bidon limite la perte de chaleur par conduction (isolant), la chemise qui entoure la casserole oblige la fumée à lécher les parois de la casserole et limite donc les pertes par convection (air, vent).

Ces modèles de cuiseurs permettent une économie de 50 à 80% du bois nécessaire pour faire bouillir une casserole d’eau sur un foyer ouvert (3 pierres). Nos méthodes consistent à former des familles à ces techniques de fabrication de cuiseurs à économie de bois. L’objectif est qu’ils soient autonomes pour en assurer la maintenance. Nous formons également des artisans locaux à ces techniques de fabrication. L’objectif est qu’ils puissent pérenniser l’action en développant cette activité économique. Tous les outils et les matériaux sont achetés sur place : cisailles à tôles, marteau, pinces, le bidon, la tôle. La grille récupératrice de cendre et le trépied qui sont 2 pièces nécessairement soudés, sont fabriquées par des artisans locaux afin de stimuler l’économie locale.

Le coût de revient varie entre 10 et 20 euros/cuiseur suivant les régions

Photographies des cuiseurs


Croquis du principe de fonctionnement

Ces modèles de cuiseurs permettent
une économie de 50 à 80%
du bois nécessaire pour faire bouillir une casserole d’eau
sur un foyer
ouvert (3 pierres)

 




Fabrication du
cuiseur à l'aide de
matériaux de
récupération.

     
retour page artisanat