Village de MAHOU au pays Bobo
juin 2011

LES LIEUX NATURELS INSOLITES A NE PAS MANQUER

Cette adresse est recommandée par Maliyaro du forum des Amis du Mali

retour page Tourisme à notre manière

Mes informations ...
Les images...

Pourquoi je recommande ce lieu :
J
e passe pas mal de temps au Mali et cet hiver 2010 j’ai découvert une région vraiment intéressante, le Pays Bobo, la frontière du Burkina. On y va depuis Koutalia après 190km de route en relativement bon état (N12); puis 8km d’un merveilleux mauvais chemin jusqu’au village de Mahou. Depuis San on accède par la N14. Une fois sur place, demandez Souliman B Koné (73 45 65 75) ou Lonsing Bahourou Koné (73 17 37 82), le chef de village. Il est même préférable de les avoir prévenus, vous serez attendus. Ne pénétrez pas seuls !
On peut camper sur place ou dormir soit chez le chef soit dans une des écoles. En saison froide, les petits marchés de Mahou proposent des légumes et du poulet. On trouve du riz et de mil dans les villages, prévoir des vivres de randonnés pour suppléer le ravitaillement local. Ce circuit peut se pratiquer dans de bonnes conditions entre décembre et mars puis en juillet-août ; ne pas s’aventurer en saison chaude !
Les maisons fortifiées rappellent celles de Nangono au Pays Dogon.

Mahou, village au bout d’un monde.

L’animisme et les valeurs traditionnelles reculent, parmi les rares bastions de résistance, Mahou, le village le plus authentique du Pays bobo, perdu à la frontière du Burkina. La belle mauvaise piste qui le rattache au goudron le préserve encore des incursions trop agressives du monde moderne. Cependant Mahou avec près de 16 000 habitants compte 2 écoles et un dispensaire, un marché le jeudi et des ventes de légumes et autres produits de bouche (dont la bière de mil, nya et le beure de karité), tous les jours dans les quartiers.

Les maisons présentent une architecture défensive proche de celle de Niongono à côté de Bandiagara : escaliers intérieurs escamotables et sorties par les toits terrasses. Ici on pressait les briques de banco à la main par un prcédé mystérieux qui les rendait aussi solides que les briques cuites.

Le chef traditionnel, Détéré Koné, est une sorte de Hogon, patriarche du clan Koné, fondateur du village. Chaque maison abrite un fétiche en poterie et plumes dans son vestibule et les places des quartiers sont aussi sous la protection des Esprits dont les effigies sont régulièrement abreuvées du sang des animaux sacrifiés.

Les deux statuettes de la fécondité sur la place principales (photo n°1) sont récentes les anciennes ont été volées. Trois grandes fêtes des masques arquent la fin de l’année des cultures en mars avril et mai dont les dates ne sont connues que quelques jours avant. Elevage et culture du mil mais aussi du sésame sont les activités agricoles avec le maraîchage en saison froide.




Circuit piéton dans le Pays bobo (voir le plan ci-contre à droite)

A partir de Mahou, un itinéraire inédit autour d’un petit massif montagneux préservé donne l’occasion de retrouver une Afrique éternelle dans une nature sauvage, encore habité par des animaux avec de rares villages. Les jeunes de Mahou sauront vous guider par les sentes discrètes qui traversent la contrée. Le topo ci-contre donne un aperçu de la balade. Ce parcours s’adresse aux baroudeurs en bonne condition physique, prêts à porter une bonne partie du ravitaillement (à organiser depuis Mahou, relativement bien approvisionné), à marcher dans les cailloux et à dormir à la belle étoile.
Mahou-Son (14km) : étape de montagne. Son-Locana (10 km) : traversée d’un large bassin inondable (pas en saison froide). Locana-Sidasso (15km) montées et descentes. Sidasso-Mahou (18 km) : un gros morceau, mais seul façon de revenir ans passer par le goudron. Un bivouac en brousse permet d’écourter l’étape. Encore une fois votre guide à Mahou précisera l’itinéraire selon l’état des chemins et des vallées à traverser. Randonner dans les collines au Nord de Mahou, c’est aussi dépaysant que pouvait l’être le pays dogon il y a trente ans.


Maliyaro

 

 


La carte du lieu et sa rando

 

Photo 1 - Fétiches de la fécondité sur la place du village
Photo 2 - Autel animiste dans le vestibule du chef de village
Photo 3 - Maisons fortifiées semblables à celles de Nangono au pays dogon

 

 

Où est-il, comment s'y rendre
Ce lieu se trouve sur la route qui part de Ségou vers Bla, puis Koutiala et enfin Kouri. En remontant du Burkina Faso vers Bamako vous pourrez prendre un autre chemin en partant de Bobo Dioulasso qui passe par Orodara, puis Koloko et ensuite passer la frontière Malienne en direction de Sikasso par la RN 10 qui est très bonne et faire une halte aux chutes de Farako qui est un bivouac très agréable. A voir en suivant ce lien.

  Carte ou plan situant cet endroit

Cate situant la zone avec la ville de Ségou
en direction du Burkina Faso
Cliquez sur ce lien
Avis et remarques reçus d'autres voyageurs

A venir
 
Autres photos reçues d'autres voyageurs

A venir
Je suis Maliyoro inscrit sur le forum vous pouvez m'écrire à cette adresse
Proposer un lieu semblable contact@amisdumali.com