retour à la page BIEN PREPARER SON VOYAGE en attendant la suite...

- Page 2 -

CHEMINS ET PARCHEMINS DU MALI

Introduction


Je vais vous conter une histoire, celle d'une jeune couple d'une trentaine d'années à peine, appelons-les Alexandre et Nat, ils sont tous les deux de bons marcheurs et d'un troisième, voyageur au long cours, lui admiratif de ces aventuriers du bout du monde venus de l'ABM. Il a la soixantaine à peine arrivée, l'envie de dévorer le temps libre qui lui est tombé dessus un beau matin comme un vent de liberté et qui décide de se lancer dans les grandes découvertes l'appareil photo en bandouilière. C'est un voyage à laquel il pense depuis de nombreuses années.

Il a décidé d'acquérir un véhicule tout terrain qu'il préparera soigneusement pour barouder sur les pistes lointaines et vivre avec, tel un escargot uni à sa coquille. Il s'appelle Jacquot comme le perroquet un peu fou de son vieil ami Pierre le commerçant de la superette de la rue Gambetta à Nantes, son copain d'enfance de toujours, celui qui se passionne pour ces animaux au plumage bariolé de mille couleurs flamboyantes qu'il avait rapporté un jour du Costa Rica. Très vif, le perroquet fait plus d'un tour sur sa branche.

Voici leurs histoires...

Chapitre 1 - COMMENT L'ENVIE ARRIVE-T'ELLE ?

Jacquot vient de recevoir le calcul des ses points de retraite. Grrrrr.... Mugit-il ? Il pensais être à l'abri bien mieux que ça et puis ce terme de retraite l'assomme un peu.

Aujourd'hui le temps est couvert en Bretagne son appartement est triste comme une mauvaise pluie bretonne. Bien trop foncé pour ses nouvelles envies d'espace, il sait que dans 10 jours il le quittera Saint-Sébastien pour une autre destination plus proche du grand large. Ce sera Pornic où il a loué une maison avec un grand volume de garage pas trop loin de la plage comme ça, pense t'il, je pourrais bricoler à l'abri du vent et de la pluie en écoutant une musique d'ailleurs et lorsqu'il fera beau j'arpenterais le plage le regard fixé sur ligne d'horizon qui m'appellera vers les voyages.

Après réflexion le véhicule qu'il pense acheter pour parcourir le monde ne sera pas un camping car, il trouve ça trop pantouflard et trop limité dans son rayon d'action, d'ailleurs il ne s'est réellement jamais posé la question. Il n'aime pas.
Il choisira un 4x4 performant qu'il aménagera en partie lui-même dès le prochain printemps. Aujourd'hui le temps est maussade, bien au chaud en cette fin d'hiver, il parcourt les annonces d'internet en quête de son futur abri.

Quant à Alexandre et Nat, ils ont décidé d'aller au Mali, la décision est prise, dans un village qui se nomme Kara qu'on dit être du coté de Diafarabé, et puis ils ont une furieuse envie de connaître cette culture malienne et l'histoire de ce pays qui a connu la colonisation française par ce qui auraient pu être leurs arrières grands parents; Fernand et Paulette. Un jour en fouillant dans une malle ancienne qu'ils avaient obtenu par enchères sur eBay, ils sont tombés sur un lot de cartes postale du Mali qui était la correspondance de grands parents avec leur famille restée en France. Nous étions dans les années 1920 ou 1925. La belle époque dit-on. Alexandre et Nat ressentaient une grande nostalgie de cette époque rien qu'en glissant leurs doigts sur un timbre écorné. Ils voulaient revivre sur les traces de ces vieux qui auraient pu être leurs aïeux. Le grand père Fernand avait été chef de gare à Kayes avant de trouver un poste dans le village de Kara. Ils savaient tous deux que Kara avait été un centre international de recherche sur le criquet et qu'une équipe de français de la région de La Rochelle cherchait à réhabiliter.

Déjà le bruit des jonctions de rail résonnait, ils se voyaient tous les deux dans les wagons du Chemin de fer mythique qui relie Bamako et Dakar au Sénégal en passant par la fameuse gare de Kayes. Le premier tronçon Bamako Kayes a été inauguré en 1904. La découverte de cette carte postale rendait Alexandre et Nat amoureux de ce bâtiment en brique rouge de l'architecture soudanaise. Après quelques clics sur le net ils découvrirent même que Salif Kéïta avait commencé sa carrière musicale au Buffet de la gare de Bamako avec "le Rail Band" ce qui l'avait émue aux larmes elle qui aimait plus que tout cet artiste noir à la peau claire. Elle avait dévoré son histoire et son parcours musical hors du commun l'émerveillait. Une autre carte postales montrait le meilleurs ami de Fernand, le commerçant bambara de Kayes. Derrière le rectangle de carton ils lisaient avec difficulté " Sidibé nous a reçu dans sa grande maison à l'occasion d'une fête de famille qui..." ensuite l'eau avait effacée l'encre sépia de l'écriture à la plume. Nat ne connaitra pas la suite.

Les commerçants à cette époque, entretenaient des relations avec les Comptoirs Européen de Kayes et de Médine au nord et surtout avec ceux du littoral de Freetown, à l'ouest et au sud. L'ivoire, l'or et le bétail du continent étaient échangés contre les tissus, le fer, le sel en vrac, la quincaillerie et les armes importés par les comptoirs. Nat avait lu plusieurs fois le document d'Agnès Lambert Les hommes d'affaires guinéens qui évoquait cette époque héroïque des riches commerçants de l'AOF - Afrique Occidentale Française.

Jacquot, pendant ce temps, ne pensait pas à sa première destination. Seul le choix du véhicule le préoccupait. Il savait déjà que deux grandes marques se partageaient le marché des vrais 4x4 de voyage. Toyota ou le Defender de Land Rover. Très vite il avait tranché. Le Defender 110 à la forme très cubique serait plus facile à aménager et sa silhouette légendaire était déjà connue de lui. Si les Sapeurs Pompiers et la Gendarmerie Nationale possédaient ce type de véhicule c'est qu'il avait de fortes raisons pour ce choix, se disait-il. Sans réfléchir davantage il regarda le site de Landmania et chercha dans la multitude des annonces qui défilaient un Defendeur 110 des années 97 ou 98 au plus tard car il ne comportait pas encore, à cette époque, d'électronique. L'Afrique n'aime pas les véhicules à boite noire. C'est irréparable en Afrique noire. Après une fouille minutieuse il se rendit à l'évidence. C'est impossible à trouver ou alors les véhicules sont hors de prix et affichent 400.000 km au compteur autant dire qu'il fallait envisager de tout refaire à neuf et très vite on atteint le prix d'un modèle récent. Il se résigna et choisit un 110 du cru 2004. Il savait que c'était à partir de cette année là seulement qu'on commençait à avoir des modèles à l'électronique particulièrement fiable ce qui n'était pas le cas des modèles de 2001. Le choix d'un Toyota 4x4 avec ses grosses roues de frimeur à bien été vite été écarté malgré la facilité incontestable de trouver des pièces de rechange sur le continent africain. Contrairement au Toyota, il savait que le 110 passerait partout même dans les trous d'eau les plus imprévisibles. Toyota n'avait plus qu'a bien se tenir , d'ailleurs si le Camel Trophy fournit ce type de véhicule ce n'est pas pour des clopinettes.

Jacquot ne cachait pas son penchant presque irrationnel pour le Defender. Ce véhicule passe sur les pistes les plus défoncées, grimpe sur le pente aux dévers vertigineux et passe sur les routes les plus étroites grâce à sa faible largeur de caisse et sa carrosserie en aluminim se comportera parfaitement même après plusieurs bains forcés. Il ne reviendra pas sur sa décision. Il est convaincu d'avoir fait le bon choix. Jacquot repère l'annonce d'un vendeur qui se trouve à 140 km de chez lui et après une longue conversation téléphonique avec Pol, d'origine belge, il conclue l'affaire pratiquement par téléphone sans même avoir vu ni essayer le 4x4 tant son désir était déraisonnable. Le dimanche suivant, muni d'un chèque de la banque du montant exacte de son achat, il prit la route de Pornic à Rennes en vélo pour chercher livraison de son rêve. Le chemin lui paraissait interminable. Que n'aurait-il pas fait pour acquérir ce qu'il appelait déjà son Tipi trotteur ! Ce nom de baptême était le même que celui de Fabrice.

A suivre...

- Page 2 -

PAGE PRECEDENTE retour à la page BIEN PREPARER SON VOYAGE en attendant la suite...